Afficher un article

Communiqué de Franck Serve

Edité le : 28/01/2020

Communiqué de Franck Serve

A Vignes, 27 janvier 2020

A l’heure où vous lirez ces lignes, je ne serai plus président de la Fédération Française de la Course Landaise, ni responsable de la section communication. Parce que notre sport, notre art gascon doit être le seul et unique sujet que nous devions protéger, il est nécessaire que je me retire de cette exigeante fonction.

Depuis quelques semaines, je suis devenu celui qui concentre les colères. Pourquoi ? Comment ? Le seul épisode URSSAF n’explique sans doute pas cette soudaine vindicte. Mes prises de position, mes silences ou mes absences, qui avaient pour unique but d’apaiser les tensions, de ne pas jeter d’huile sur le feu, étaient ces derniers temps systématiquement perçus comme des insultes.

A une époque où les informations fallacieuses, les torrents d’injures ou les commentaires à charge ont plus de crédit que les bilans, il est vain de s’arc-bouter, quand bien même on ne souhaite servir que l’intérêt de la Course landaise.

Certes, j’ai commis des erreurs. J’ai parfois oublié l’autorité, la confiance ou même la méfiance dont il faut user pour occuper une telle fonction, mais c’était souvent pour apaiser, tantôt pour motiver et quelquefois même pour protéger les personnes qui m’entouraient, dont certaines aujourd’hui portent haut le glaive dans l’idée de s’arroger ce siège vacant.

J’ai parfois aussi, par pudeur ou maladresse, négligé les acteurs et décideurs mais j’ai pour eux le plus grand respect et souhaite profondément qu’ils continuent de s’exprimer, d’organiser et de faire vivre cette culture gasconne.

Mais aujourd’hui je rends mon costume de président de la Fédération de la Course Landaise car je ne peux plus travailler pour des acteurs dont une poignée veut ma tête.

Une partie de mon conseil d’administration m’a demandé de tirer les conséquences des différents reproches qui m’ont été faits. Pour moi c’est chose faite…mais pour eux maintenant une lourde tâche les attends (mais en ont-ils tiré les conséquences ???).

Peu importe ma personne, peu importe mon bilan, c’est l’intérêt de la Course qui prime. Je reste à son service avec l’humble espoir que je… serve encore sa grandeur.

Franck Serve.

Autres articles